Freelance dans la communication : comment remplir ses impôts ?

Dans le secteur de la communication, il y a beaucoup d’indépendants : graphistes, infographiste, développeurs, attachés de presse… Et chaque année, il faut passer par l’étape de la déclaration des impôts ! On fait le point ci-dessous pour que vous puissiez remplir votre déclaration en toute tranquillité, et sans avoir peur de cocher la mauvaise case !

declaration impot

1. Connaitre son mode d’imposition

C’est la première étape ! Il y a deux possibilités :

  • Vous avez choisi le prélévenement libératoire : vous avez déjà payé vos impôts (mais vous devez quand même déclarer votre CA !)
  • Vous avez choisi le régime normal : vous n’avez pas payé vos impôts

Comment connaitre son mode d'imposition ?

Vous pouvez aussi vérifier sur le site de lautoentrepreneur ou net-entreprises en visualisant votre télédéclaration en cours.

Si vous avez la phrase en haut de votre déclaration « vous avez opté pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu », c’est que vous êtes dans la première situation.

2. Connaitre la nature de ses revenus

Il y a plusieurs catégories d’activités, et les abattements fiscaux diffèrent selon la catégorie. Il est donc primordial de connaitre la nature de vos revenus avant de faire votre déclaration ! Les trois catégories d’activités sont les suivantes :

  • Prestation de service (BIC)
  • Vente de marchandises (BIC)
  • Profession libérale (BNC)

Les métiers dits “intellectuels” sont intégrés dans la 3ème catégorie, celle des professions libérales. Si vous êtes freelance dans la communication, vous faites donc certainement partie de cette catégorie.

Voici une liste d’activités libérales exercées par des autoentrepreneurs dans le domaine de la communication : attaché de presse, consultant, créateur de sites internet, designer, dessinateur, formateur, graphiste, illustrateur, infographiste, informaticien, chargé de relations presse, chargé de relations publiques…

Si vous faites partie de cette liste, il faudra cocher la case correspondant aux revenus des professions libérales (relevant des BNC, les Bénéfices Non Commerciaux).

Comment vérifier votre catégorie d'activité ?

En allant sur le site de lautoentrepreneur ou net-entreprises, dans la rubrique “Mes documents” puis “Mon relevé de situation”. Vous pourrez alors accéder à votre relevé de situation comptable, où votre catégorie sera inscrite.

3. Qui est concerné par une déclaration ?

Tout le monde est concerné !

Même si vous avez opté pour le versement libératoire des impôts chaque mois ou chaque trimestre, vous devez quand même déclarer votre chiffre d’affaire lors de la déclaration annuelle, sur le formulaire 2042 C PRO. Pas de panique, vous avez déjà payé vos impôts, en même temps que vos charges sociales, donc vous n’allez pas les payer deux fois !

Vous devez déclarer le montant des revenus de votre micro-entreprise pour plusieurs raisons :

  • Cela permet de déterminer votre taux de prélèvement à la source
  • Cela permet de calculer votre revenu fiscal de référence
  • Le fisc a besoin de la totalité de vos revenus pour calculer le montant final de vos impôts. Il va faire un calcul spécial. Si vous avez d’autres revenus ou que vous êtes en couple, cela peut faire augmenter le montant de votre impôt. En effet, si l’ensemble des revenus vous fait changer de tranche imposable, vous pouvez voir vos impôts augmenter, mais il est obligatoire de cocher cette case

4. Quelles cases à cocher, et quand ?

Les deux formulaires à remplir

Lorsque vous entamerez votre déclaration, vous serez sur le formulaire 2042, c’est le formulaire que tous les contribuables ont à remplir. Il faudra ensuite sélectionner la bonne case lors de la déclaration des ressources, pour avoir accès au formulaire 2041 Cpro. C’est sur celui-ci que vous pourrez inscrire votre chiffre d’affaire, il est à destination des revenus professionnels et indépendants.

A quel moment sélectionner les cases ?

C’est à l’étape 3 “Revenus et charges” de votre déclaration que vous devrez donc choisir la bonne case ! Vous avez deux cas de figure.

Si vous avez opté pour le prélèvement libératoire de l'impôt

Cochez la case “Auto-entrepeneur (micro-entreprise) ayant opté pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu”.

Vous aurez ensuite accès aux cases 5TA, 5TB et 5TE. Il faudra remplir votre CA dans l’une de ces cases, selon votre activité : 

5TA : pour les ventes de marchandises
5TB : pour les prestations de services
5TE : pour les activités libérales

En tant qu’auto entrepreneur dans la communication, il faudra certainement inscrire votre chiffre d’affaire dans la case 5TE, réservés aux Bénéfices Non Commerciaux (BNC) des professions libérales.

Sinon, il faudra remplir votre CA dans l’une des deux autres cases : 5TA (pour la vente de marchandises) ou 5TB (pour la prestation de services).

Si vous n'avez pas opté pour le prélèvement libératoire de l'impôt

C’est un peu plus complexe :

  • si vous faites partie de la catégorie des BIC (prestation de service ou vente de marchandises), cochez la case « revenus industriels et commerciaux ». Vous aurez ensuite accès aux cases 5KO ou 5KP pour pouvoir remplir votre chiffre d’affaire
  • si vous partie de la catégorie des BNC (Bénéfices Non Commerciaux), cochez la case « revenus non commerciaux professionnels » pour voir s’afficher la case 5HQ plus tard et pouvoir inscrire votre CA

5. Quel montant inscrire ?

Il faut inscrire le montant total du chiffre d’affaire de l’année précédente.

C’est le fisc qui fera ensuite les abattements, et calculera si vous devez ou non payer d’autres impôts en fonction de vos revenus annuels. Il ne sera pas possible de déduire quelconques charges, et il ne faut surtout pas faire l’abattement vous même !

D'ailleurs, quid des abattements ?

Voici les abattements par type d’activité :

  • Vente de marchandises (BIC) : 71% du CA
  • Prestation de services (BIC) : 50% du CA
  • Activités libérales (BNC) : 34% du CA

A noter : dès qu’un auto-entrepreneur choisi le prélèvement libératoire de l’impôt, l’imposition se fait directement sur son chiffre d’affaire mensuellement ou trimestriellement. Il ne peut donc plus bénéficier de l’abattement proposé pour son type d’activité.

6. Tableau récapitulatif

 

Si vous avez opté pour le prélèvement libératoire de l’impôt

Si vous n’avez pas opté pour le prélèvement libératoire de l’impôt

Prestation de service (BIC)

Cochez la case “Auto-entrepeneur (micro-entreprise) ayant opté pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu”

Remplissez votre CA sans abattement dans la case 5TB

Cochez la case “Revenus industriels et commerciaux”

Remplissez votre CA sans l’abattement de 50% dans la case 5KP

Vente de marchandises (BIC)

Cochez la case “Auto-entrepeneur (micro-entreprise) ayant opté pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu”

Remplissez votre CA sans abattement dans la case 5TA

Cochez la case “Revenus industriels et commerciaux”

Remplissez votre CA sans abattement de 71% dans la case 5KO

Profession libérale (BNC)

Cochez la case “Auto-entrepeneur (micro-entreprise) ayant opté pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu”

Remplissez votre CA dans la case 5TE

Cochez la case “Revenus non commerciaux professionnels”

Remplissez votre CA sans l’abattement de 34% dans la case 5HQ

7. Quel est le taux d'imposition ?

Si vous avez choisi le prélèvement libératoire de l’impôt, vous payez déjà tous les mois ou tous les trimestres vos impôts. Le pourcentage des impôts que vous payez dépend de l’activité que vous exercez :

  • 1 % pour la vente de marchandise (BIC)
  • 1,70 % pour les prestations de service (BIC)
  • 2,20 % pour les professions libérales  (BNC)

L’impôt en France fonctionne par tranche. Pour calculer votre taux d’imposition, il faut donc prendre en compte la totalité de vos revenus et faire les comptes, tranche par tranche. Si vous touchez moins de 10.084 euros, vous n’êtes pas imposé.

Voici le barème 2021 :

  • de 0 € à 10 084 € : 0%
  • de 10 085 € à 25 710 € : 11%
  • de 25 711 € à 73 516 € : 30%
  • de 73 517 € à 158 122 € : 41%
  • Au-dessus de 158 123 € : 45%

Avec ces astuces administratives, vous voilà paré(e) pour déclarer vos impôts de Freelance ou d’indépendant en toute sérénité, et ainsi vite retourner à votre coeur de métier : la communication !