Les 7 règles pour réussir ses flyers
  • Post Category:Graphisme

Travailler le design en fonction de votre objectif
Un flyer doit répondre à un besoin. Quel message souhaitez-vous faire passer ? Auprès de quelle cible ? En fonction des réponses à ces éléments, il faudra faire un choix de mise en page.
En effet, un flyer de présentation de vos prestations ne sera visuellement pas le même qu’un fascicule de promotion d’un évènement sportif ou d’un concert.
Sans oublier d’intégrer votre charte graphique pour plus de cohérence et de mémorisation.

Mettre en valeur les informations importantes
C’est en moins de 3 secondes que vous capterez (ou non) l’attention de votre cible ! Alors autant soigner la hiérarchisation des informations ! Ce que vous avez à dire doit venir en premier, suivi ensuite des éléments complémentaires. Par exemple pour un évènement, le flyer devrait présenter quel genre de manifestation il s’agit, puis de la date, le lieu …
Ainsi, que votre flyer soit distribué ou en libre-service, votre cible saura en un clin d’œil si elle a envie de le lire, le garder, le consulter !

Attention à la clarté et à la lisibilité
Souvent en format A6, un flyer est une surface relativement petite. On est alors tenté d’utiliser des polices d’écriture petites et de surcharger pour dire tout ce que l’on a à dire. C’est une erreur ! Il faut espacer les éléments, alterner textes et illustrations et ne pas avoir peur de laisser du vide ! Il vaut mieux un seul message bien compris et qui donne envie de se renseigner plus, que des informations noyées !

Utiliser un format adapté
Un flyer peut être imprimé sur du papier en format A6, ce qui correspond à un quart d’une feuille A4. On le trouve également parfois en format A5, soit la moitié d’une feuille A4. S’il comporte des volets ou des pliures, on parlera plutôt de dépliant. Enfin, vous pouvez choisir de n’utiliser que le recto, ou d’exploiter le recto et le verso. Alors comment décider pour quel format opter ? Tout simplement en fonction de ce que vous avez à dire (il y a plus de place sur un A5), mais aussi à votre cible et votre canal de diffusion. Gardez par exemple en tête qu’un flyer A6 est moins encombrant dans un sac ou dans une poche ! Il est également possible de choisir des dimensions et des formes personnalisées !

Choisir le bon papier pour votre flyer
Un flyer se touche ! Vous faites alors passer un message également par le ressenti du bout des doigts ! Comme le format et les dimensions le choix du papier de votre flyer est donc très important. Les entreprises plutôt haut de gamme vont par exemple opter pour un papier un peu plus épais en terme de grammage, gage de qualité. Vous pouvez choisir également des finitions mat, brillante, ou même carte postale ou autocollant ! Pour ce critère, le coût d’impression peut avoir une incidence sur votre choix.

Attention orthographe et relecture
Même le plus beau flyer du monde sera inefficace avec une faute d’orthographe ! En effet, comme pour tous vos supports de communication, c’est votre image de marque qui est véhiculée. Et le but est de gagner en notoriété, mémorisation, reconnaissance et crédibilité. Ce qui n’est pas possible si votre flyer comporte des fautes de grammaire, d’orthographe, des fautes de frappe ou des coquilles. C’est directement l’image de votre entreprise qui sera associé à un manque de sérieux. Pensez-donc à relire et faire relire votre flyer !

Testez-le !
Le meilleur moyen de savoir si votre flyer est percutant, c’est de le tester ! Ainsi, n’hésitez pas à le présenter à votre entourage ou vos collaborateurs pour observer leurs réactions. Que lisent-ils en premier ? Que comprennent-ils du message ? Ont-ils envie de poursuivre la lecture ? Que pensent-il du format ? Du grammage du papier ?
Cela vous permettra de tester en conditions réelles la clarté de votre flyer, sa mise en page, et même de permettre une relecture extérieure ! Vous pourrez ainsi très vite savoir si votre flyer répond à vos attentes et vos objectifs de communication.